Evènements

Cycle de Rencontres autour du Masculin-Féminin : B. Dumont

Bruno DUMONT : Hors Satan
Dans un rêve, tout est le rêveur

 

Cinq ans après la tempête Flandres et après Hadewijch, Bruno Dumont revient avec un Hors Satan au croisement des questionnements spiritualistes et formels de Terrence Malick et d’Andreï Tarkovski. Toujours d’une ambition folle – le cinéaste se pique, ici, de filmer un miracle –, Bruno Dumont se fait une place singulière dans une année cinématographique où, avec The Tree of Life et Melancholia, les ténors du septième art font montre d’une préoccupation spiritualiste renouvelée.

L’enchantement vu par Bruno Dumont n’est ni féerique, ni brutal, il n’est pas moral : il est juste l’expression du vertige irrationnel derrière la norme. À son spectateur de faire son choix, si tant est qu’il y ait un choix à faire. Car, encore une fois incarné dans son « gars » sous les traits de David Dewaele, le cinéaste n’a comme seul propos que d’offrir les outils pour appréhender le monde, jamais de le juger, ni de le corriger. Rebouteux mystérieux, ermite et vagabond, le gars n’est jamais que de passage dans la vie de ceux qu’il aide, le temps du film : comme un cinéaste, déterminé à désigner des clés pour comprendre le réel à son auditoire sans jamais les obliger à les saisir. Comme son gars, Bruno Dumont n’est que de passage, comme lui il cache son but véritable sous d’autres mots, d’autres actes : ainsi, le miracle qui constitue le centre névralgique de l’intrigue parait curieusement anodin. Il ne vaut vraiment que par ce qui l’a précédé, ce qui nous y a conduit. C’est, inexplicablement, le chemin parcouru le long d’un minuscule pont de pierre qui offre à l’autre protagoniste, « la fille » (Alexandra Lematre), le pouvoir de changer le monde : peut-être est-ce le chemin parcouru, deux heures durant, en compagnie de Bruno Dumont qui offre à son auditoire les clés du monde. Peut-être a-t-on vu un film-miracle. [https://www.critikat.com/actualite-cine/critique/hors-satan ]

Proposé par Denis Carvin les rencontres autour du Masculin – Féminin poursuivent le parcours entamé avec les conférences autour du conte & les quatre intimes.

Le thème du Masculin – Féminin est exploré au travers des œuvres d’Andy Goldsworthy, de Polanski, de Amalric, de Shyamalan ou de Dumont.

D’une durée de 2 heures, elles sont suivies d’un moment d’échange et de débat autour d’un apéritif dînatoire.

 

Dans le respect des règles de vie commune, nous vous invitons à réserver vos places et à venir muni(e)s de vos masques.

Participation aux frais d’organisation et du buffet : 10 €

Contacts et réservations
Via le formulaire en ligne : http://resurgen.org/
Par mail : contact@cheminsderonde.fr
Par téléphone : Denis 06 52 55 45 14
L’équipe de Chemins de Ronde

Start Time

17 h 00 min

samedi, septembre 19, 2020

Finish Time

21 h 00 min

samedi, septembre 19, 2020